Weedcraft : le jeu sur le business (légal) du cannabis crée la polémique

Pas facile de sortir un jeu qui propose de cultiver son propre business (même légal) de marijuana. Weedcraft Inc., qui ne fait pourtant pas la promo de l’herbe, a en effet fait peur à YouTube, Facebook mais aussi aux constructeurs comme Xbox et Sony.

Si on remplaçait l’herbe par de l’alcool et qu’on déplaçait son histoire à la fin de la Prohibition, pas sûr que la promo ait suscité autant de controverse. La sortie du jeu de gestion Weedcraft Inc., qui permet au joueur de se lancer dans l’industrie légale de la marijuana aux Etats-Unis, a en effet été infernale comme l’explique le game designer Kacper Kwiatkowski à Ulyces.

Disons-le d’emblée : non, le titre – développé par le studio polonais Vile Monarch et publié le 11 avril dernier par Devolver Digital – ne fait pas la promotion du trafic illégal ou de la consommation de weed (tout comme nous, d’ailleurs, à GG).

« Pas une seule fois dans le jeu vous ne trouverez d’approbation directe de la consommation de cannabis – par ailleurs, le protagoniste ne fume jamais, explique Kacper Kwiatkowski, confondateur de Vile Monarch. Car ce n’est pas un jeu sur la marijuana, mais sur son commerce. »

« L’industrie du jeu vidéo est assez mature pour se positionner sur n’importe quel sujet »

Toujours d’après lui, il s’agit plus d’ouvrir le débat : « De façon sous-jacente, le jeu amène le joueur à prendre part aux débats qui entourent l’industrie du cannabis, il ne l’invite pas à militer pour sa légalisation ! Il s’agit simplement d’une exploration du sujet, pas de propagande. À titre personnel, j’aimerais voir plus de jeux se pencher sur des problématiques complexes du monde réel. Qu’importe le sujet. L’industrie du jeu vidéo est assez mature pour se positionner sur n’importe lequel d’entre eux. »

« Un putain de cauchemar »

Malgré tout, le jeu doit faire face à une censure indirecte, notamment sur YouTube où la publicité sur les vidéos évoquant le titre a été interdite. Une façon de priver les youtubeurs de revenus et donc de les décourager indirectement à participer à la promo, de quoi provoquer la colère de l’éditeur Devolver : « Chapeau aux youtubeurs qui partagent des vidéos de Weedcraft Inc. en dépit de la démonétisation ridicule en cours sur YouTube. Le jeu ne fait pas la promotion de la drogue et propose un regard avisé sur les problèmes politiques et la légalisation. »

Facebook avait de la même manière rejeté la pub sur sa plateforme, avant d’évoluer après la publication de plusieurs papiers notamment sur TechCrunch. Mike Wilson, le cofondateur de Devolver, y révélait par ailleurs que Sony et Microsoft n’ont certes pas bloqué directement l’accès à Weedcraft, mais empêché sa visibilité sur les boutiques PlayStation et Xbox. « Un putain de cauchemar », toujours selon l’éditeur.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous