Starbreeze, le studio derrière Payday 2, au bord de la banqueroute

A court d’argent, le studio suédois qui édite la licence Payday risque de mourir tout prochainement. Une course contre la montre s’est enclenchée : tout va se jouer dans les 12 mois à venir.

Si Starbreeze annonce par sa devise officielle vouloir « vivre et mourir par le gameplay », le studio risque pourtant plus d’y passer pour des raisons de sous. Dans ses derniers résultats financiers en date, publiés pour faire le bilan du premier trimestre de l’année, la société suédoise fait un constat alarmant : avec 15 millions d’euros de pertes pour quelques 4,4 millions d'euros de recettes, la survie de l’entreprise est désormais en jeu (sic).

Le succès de la licence de braquage en coop Payday, éditée par le studio suédois, paraît déjà loin. Après le gros fail survenu autour d’Overkill's The Walking Dead l’année derrière – annulé sur console et retiré de Steam après des ventes maigrichonnes et une décision des détenteurs des droits de la licence –, la faillite semble malheureusement s’approcher.

« L’entreprise manque actuellement des fonds garantis suffisants pour continuer à fonctionner pendant les 12 mois à venir, avoue le bilan. Un déficit de liquidité est attendu avant le milieu de l’année 2019 si aucun fonds supplémentaire n'est fourni. »

Le studio va tout jouer sur Payday

« Nous sommes dans une situation difficile, reconnaît de son côté le CEO, Mikael Nermark. Je reste solidaire avec toute l'équipe de Starbreeze pour tenter de remettre l’entreprise en ordre. Payday est pour nous un très gros actif, et nous allons construire notre avenir en nous basant dessus. »

Le studio – qui, en tant que développeur, a entre autres créé The Darkness en 2007, le reboot de Syndicate en 2012 ou encore Brothers : A Tale of Two Sons un an plus tard –, a donc encore une carte à jouer. Un deal a d’ailleurs été trouvé avec Universal, pour publier Payday : Crime of War : une version mobile de la franchise.

On espère en tout cas que tout s'arrangera pour les 580 employés de Starbreeze. Mais sans liquidités ni investisseurs, la course contre la montre qui s’est enclenchée, avec des « restructurations en cours », s’annonce ceci dit bien compliquée. 

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous