Pour le patron de l'Epic Games Store, les exclus seront bénéfiques pour les joueurs

Dans un long thread Twitter, Tim Sweeney a expliqué la stratégie très agressive de sa plateforme en matière d’exclusivités.

Depuis plusieurs mois et le lancement de la plateforme de vente de jeux dématérialisés d’Epic Games, la guerre fait rage avec le leader historique du marché : Steam. Alors que ce dernier est en situation de monopole depuis des années et semblait intouchable, Epic Games a profité du succès de Fortnite pour se lancer dans la mission impossible de concurrencer le géant de Valve.

Et pour y arriver, il utilise deux arguments de poids. Le premier, c’est la promesse de reverser 88% des recettes des ventes aux développeurs, contre seulement 70% pour Steam. Et le deuxième, c’est de s’offrir des blockbusters du jeu vidéo exclusivement en vente sur sa plateforme pendant une durée limitée, au détriment de Steam. Récemment, Metro: Exodus, The Division 2 ou Borderlands 3 ont ainsi été au cœur d’intenses polémiques au sein de la communauté du jeu vidéo à cause de leur absence de Steam au lancement.

Hier, le fondateur et patron d’Epic Games Tim Sweeney a expliqué les raisons de cette stratégie en réponse à une question d’un utilisateur de Twitter qui le mentionnait. S’en est suivi un long thread très instructif sur la vision d’Epic pour détrôner Steam :

« Cette question est au cœur de la stratégie d’Epic pour concurrencer les plateformes dominantes. Nous pensons que les exclusivités sont la seule stratégie qui changera le statu quo du 70/30 à une échelle suffisamment importante pour impacter de façon irrémédiable toute l’industrie du jeu vidéo. »

« Par exemple, après des années d’excellent boulot de la part des magasins indépendants (je ne parle pas des gros éditeurs comme EA-Activision-Ubi), aucun ne semble avoir atteint 5% de la taille de Steam. Ils ont presque tous plus de fonctionnalités que notre plateforme, et la capacité de faire promos sur les jeux est limitée par diverses pressions externes. »

« C’est ce qui amène à la stratégie des exclusivités, qui, même si elle est impopulaire auprès des joueurs dévoués de Steam, fonctionne (…). »

« La taxe de 30% dépasse généralement les bénéfices du développeur qui a réalisé le jeu en question. C’est une situation désastreuse pour les développeurs et les éditeurs, donc je pense que la stratégie des exclusivités est proportionnée au problème. »

« Si la stratégie d’Epic permet soit de créer une deuxième plateforme majeure pour les jeux PC avec une répartition des revenus à 88/12, ou conduit même simplement les autres plateformes à améliorer significativement leurs conditions, le résultat sera une vague massive de réinvestissement dans le développement des jeux, et une réduction des coûts. »

« Donc je pense que cette approche passe le test et sera finalement bénéfique pour les joueurs, une fois que les plateformes de vente seront rééquilibrées et que les développeurs auront réinvesti davantage les fruits de leur travail dans la création plutôt que dans la taxation. »

Que l’on partage ou pas l’opinion de Tim Sweeney, il est indéniable que son raisonnement se tient et se base sur une analyse très réaliste de la situation actuelle, dominée par Steam. Il est également intéressant de voir un milliardaire PDG d’une société comme Epic prendre le temps de répondre longuement et sans langue de bois au premier anonyme venu sur les réseaux sociaux

On peut ne pas le croire quand il expose ses motivations, mais on ne peut pas nier qu’il fait preuve d’une certaine transparence. Une attitude rare dans le milieu du jeu vidéo, et donc assez plaisante.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous