Overwatch : la doubleuse de Brigitte harcelée à cause de son personnage

Sur les réseaux sociaux, la doubleuse suédoise Matilda Smedius reçoit quotidiennement des messages insultants, parce qu’elle a le malheur d’être la voix du personnage le plus détesté du jeu.

Elle était l’héroïne d’un conte de fée bien réel. À seulement 21 ans, Matilda Smedius est devenue il y a un an la doubleuse officielle d’un nouveau personnage sur Overwatch. Ce jeu, elle le connaissait bien puisqu’elle y jouait avec son frère. Et cette doubleuse professionnelle avait donc été choisie par Blizzard pour prête sa voix à une héroïne suédoise virtuelle : Brigitte.

À l’époque, son histoire fait rêver tout le monde. Sa voix est adorée des fans, sa ressemblance physique avec Brigitte trouble tout le monde, l’histoire du personnage touche les joueurs et Matilda devient instantanément une icône de la communauté du jeu. Elle se retrouve subitement sous le feu des projecteurs, et Blizzard publie même une vidéo qui raconte son histoire sur les réseaux sociaux du jeu.

Seulement voilà, rapidement, le gameplay de Brigitte divise les joueurs. La capacité de ce héros à contrer les héros de type "dive" comme Genji et Tracer sans avoir besoin de viser et en se soignant elle-même agace. Et depuis l’été dernier, Brigitte est au cœur de la très décriée méta GOATS, qui repose en grande partie sur elle pour assurer facilement des soins de zone à toute l’équipe.

Reposant sur trois soigneurs (dont Brigitte) et trois tanks, cette méta incontournable à tous les niveaux du jeu exaspère parce qu'elle est peu spectaculaire et réduit drastiquement la diversité des héros joués. Récemment, AlphaCast nous expliquait d'ailleurs en interview comprendre pourquoi Brigitte est si mal-aimée des joueurs. Mais il a aussi précisé dans un tweet être totalement en désaccord avec ce harcèlement.

Résultat, le personnage a été retravaillé plusieurs fois par Blizzard, mais insuffisamment pour calmer la colère des joueurs, dont beaucoup demandent non pas une refonte comme Blizzard en fait, mais purement et simplement la suppression de Brigitte du jeu, ce qui n'arrivera évidemment jamais. Et pour exprimer cette frustration, certains n’hésitent pas à s’en prendre directement à la doubleuse de Brigitte sur les réseaux sociaux, alors que cette dernière n’a bien sûr aucune prise sur le développement des capacités du personnage.

Ce torrent de haine a conduit Matilda Smedius à écrire plusieurs tweets pour se plaindre de ce traitement et expliquer qu’elle ne comprend pas pourquoi des joueurs frustrés s’en prennent à elle en postant le hashtag #DeleteBrig en réponse à ses photos, ou en la traitant de grosse, au lieu de donner un avis constructif aux développeurs. Le tweet s’est bien sûr retrouvé sur le subreddit d’Overwatch, où des joueurs ont dit qu’elle était une "attention whore" et qu’elle aimait jouer à la victime.

Heureusement, la majorité des joueurs ont envoyé des messages de soutien à Matilda, et la doubleuse en a profité pour publier une vidéo de remerciements. Elle y apparaît visiblement très affectée par cette polémique mais aussi touchée par le soutien reçu depuis plusieurs jours.

Ce n’est pas la première fois que la communauté d’Overwatch se retrouve épinglée pour sa toxicité. La seule joueuse de l’Overwatch League avait été accusée à tort de triche par des joueurs ne la croyant pas capable d’évoluer à ce niveau. Et quand les développeurs ont révélé que Tracer puis Soldat : 76 étaient homosexuels, un véritable flot d’homophobie avait déferlé sur tous les réseaux sociaux du jeu.

Malheureusement, Matilda n’en a sûrement pas fini avec ceux qui détestent le personnage qu’elle double, car dans le dernier patch d’équilibrage d’Overwatch, aucun nerf n’est apporté aux capacités de Brigitte qui frustrent les joueurs. Et un signe ne trompe pas : les commentaires sont désactivés sur sa vidéo.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous