Dès 2020, les jeux vidéo français auront leurs Césars : ça s'appelle les Pégases

Le SNJV (Syndicat national du jeu vidéo) vient de présenter cette cérémonie et l’Académie des Arts et Techniques du Jeu Vidéo, qui remettront chaque année des prix aux meilleurs jeux français et à ceux qui les font.

C’est un pas de plus dans la reconnaissance du jeu vidéo en tant qu’art et industrie culturelle de premier plan en France. Lors du premier semestre 2020 se tiendra la première cérémonie des « Pégases », des prix similaires à ceux remis dans le cinéma aux Oscars ou aux Césars, mais qui récompenseront le savoir-faire français en matière de jeu vidéo.

Pour cela, le SNJV a également créé une « Académie des Arts et Techniques du Jeu Vidéo » qui rassemble déjà à ce jour 500 professionnels du jeu vidéo (adhésion gratuite et possible en ligne). Cette Académie sera divisée en cinq collèges métiers (technologie, image et son, design, management, édition et support) et un collège des membres honoraires (journalistes, enseignants, influenceurs…). Ce sont ces académiciens qui décideront des lauréats des prix chaque année.

Parmi les 19 prix remis, trois sont destinés à des jeux étrangers, un aux athlètes d’esport et un aux influenceurs, un choix contestable mais qui s’explique sûrement par le besoin d’intégrer des visages connus des joueurs à la cérémonie (on y revient plus bas).

Les prix de « meilleur jeu » ne sont pas catégorisés en fonction du style de jeu, ce qui peut aussi faire débat, tout comme la présence de catégories « jeu à message » et « service d’exploitation (game as a service). » Et malgré le nombre de catégories, plusieurs absences comme la musique interrogent également.

La statuette remportée par les lauréats est un Pégase, « trophée symbole de renommée, de l’inspiration poétique et de l’innovation » selon le SNJV.

Il faut avouer que le design est plutôt réussi et que ce choix très classique du cheval ailé de la mythologie grecque est judicieux dans l’optique d’être respecté au même titre que les autres industries culturelles, que le jeu vidéo domine aujourd’hui économiquement.

Car selon le SNJV, « le jeu vidéo est au 21e siècle ce que le cinéma a été au 20e siècle » mais il est encore loin d’être reconnu au même niveau dans les mentalités, quand bien même il est pratiqué par la majorité de la population (74%).

Le but de cette cérémonie est donc déjà de « mettre en valeur cette culture populaire, ainsi que celles et ceux qui la font. » Un défi de taille alors que l’expertise française en matière de jeu vidéo est déjà mal connue des joueurs eux-mêmes.

Mais cette cérémonie devra aussi « démontrer l’impact de la dimension industrielle du secteur en matière de création d’emplois et de valeur en France. » Autrement dit, prouver que le jeu vidéo n’a rien à envier à d’autres univers culturels plus anciens et mieux acceptés institutionnellement.

D’autres prix similaires (comme les Ping Awards) ont déjà été créés en France, mais ils n’ont pas l’ambition et la légitimité que les Pégases semblent vouloir revendiquer.

Mais cette cérémonie fera quand même face à un défi de taille lors de sa diffusion (sur une chaîne inconnue pour l’instant) : attirer les spectateurs avec les personnalités du jeu vidéo français, qui sont souvent très méconnues du grand public. La popularité des personnalités du cinéma est l’une des clés du succès des Césars et des Oscars, chose que les jeux vidéo auront toujours du mal à égaler en raison de leur nature.

Ils sont faits de pixels et non d’acteurs, et ceux qui les font s’effacent généralement derrière les personnages et les mondes qu’ils créent. Charge aux Pégases de changer cela pour surmonter ce handicap.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous