Activision Blizzard utilise une appli pour fliquer la grossesse de ses employées

Une enquête du Washington Post montre que le studio américain paye ses employées un dollar par jour en cartes-cadeaux pour qu’elles utilisent une application qui les renseigne sur leur vie intime.

"Ovia fertilité", "Ovia grossesse", "Ovia parentalité". C’est le nom de trois de trois applications développées par la société Ovia Health (précédemment Ovuline), censées aider les femmes dans toutes ces étapes, mais qui récoltent les données personnelles des salariées pour les vendre aux entreprises où elles travaillent. C’est un article du quotidien américain The Washington Post qui a révélé les pratiques douteuses de ce business très lucratif, puisqu’Ovia est le leader de ce marché et compte plus de dix millions d’utilisatrices, sans parler des centaines de millions de dollars levés auprès d’investisseurs par elle et ses concurrentes.

Mais quel est le rapport avec le jeu vidéo ? Eh bien figurez-vous que dans l’article, du Washington Post, c’est une employée d’Activision Blizzard qui témoigne de son usage de ces applications. Elle explique qu’elle est payée un dollar par jour en cartes-cadeaux par la société pour utiliser cette application. Mais pourquoi la société veut-elle que ses employées se servent d’Ovia ? C’est simple, elles rentrent dans cette application des informations sur leur état de santé général, leurs règles, leur sommeil, leur alimentation, leur poids, leur humeur, leurs traitements médicaux, leur fertilité et même leur libido.

Les femmes qui souhaitent avoir un enfant peuvent même indiquer « quand elles ont des rapports sexuels, comment elles se sentent. » Des articles sont ensuite proposés aux utilisatrices pour les "aider", par exemple en leur conseillant des positions sexuelles pendant la grossesse. Mais ce n’est pas tout, l’application incite aussi à indiquer s’il y a eu fausse couche et si le bébé est mort-né. Les données sont partagées "anonymement" avec les employeurs et les assureurs, les deux clients qui financent l’application, car Ovia leur permet de réduire les dépenses importantes en assurance-santé des employées enceintes, en rendant les grossesses moins compliquées médicalement.

Pour Milt Ezzard, vice-président chez Activision Blizzard, « à chaque fois qu’on introduit quelque chose de nouveau, il y a un peu de protestation comme "vous fouinez dans nos vies". (…) Mais au final les gens comprennent que c’est optionnel, on ne force personne, mais on va les encourager si elles choisissent de nous suivre. » Il poursuit : « je veux qu’elles aient un bébé en bonne santé parce que c’est excellent pour notre business, plutôt que d’avoir un bébé en unité de soins intensifs aux nouveau-nés, où elle ne pourra pas trop se concentrer sur le travail. »

Et tout ça pour un dollar de cartes-cadeaux par jour, une aubaine. Pour Diana Diller, l’event planner qui est interviewée dans l’article, ce n’est pas un problème : « peut-être que je suis naïve, mais je vois ça comme un renfort positif. Ils essayent de m’aider à prendre soin de moi. » Pour leur plus grand profit : Ovia a permis à Activision Blizzard d’économiser environ 1200 dollars par employée en frais médicaux annuels.

Le Washington Post rappelle également qu’en 2014, Activision Blizzard avait déjà poussé ses employés à utiliser Fitbit, un bracelet connecté qui permettait à la société de suivre l’activité physique et les données physiologiques de ses employés. Une pratique déjà qualifiée à l’époque d’atteinte à la vie privée par certains.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous