Le boosting, bientôt passible de prison en Corée du Sud ?

Cette pratique qui consiste à payer un joueur de haut niveau pour faire monter son compte sur le classement d’un jeu pourrait devenir un délit.

On ne rigole pas avec le jeu vidéo en Corée du Sud. Le pays a décidé de s’attaquer au véritable business du boosting dans tous les jeux compétitifs comme League of Legends, Overwatch ou CS : GO. De nombreux sites permettent en effet de confier son compte à un joueur très bien classé pour qu’il le fasse progresser dans le ladder, en échange de coquettes sommes d'argent évidemment.

Cette technique est bien sûr totalement contrairement à l’éthique de tous ces jeux. Et elle va peut-être devenir illégale en Corée du Sud. Selon le site Dot Esports, un amendement qui vient d’être adopté au parlement sud-coréen prévoit que le boosting sera désormais passible de deux ans d’emprisonnement avec sursis et d’une amende de 15 000€ environ. Si cet amendement reste en l’état et est définitivement validé, le boosting deviendra officiellement puni par la loi en Corée du Sud dès 2019.

L’exemple de Blizzard avec Overwatch

Jusqu’à présent, ce sont les éditeurs comme Blizzard qui prenaient les seules sanctions contre les comptes boostés et les joueurs qui en profitent. L’été dernier, près de 1500 comptes sud-coréens ont été bannis du jeu d’un seul coup pour cette raison. Et même si des milliers de joueurs sont punis chaque mois par Blizzard pour boosting, ce business continue de prospérer.

Récemment, des joueurs pros de l’Overwatch League qui pratiquent le boosting ont été suspendus temporairement. Et les sanctions sont désormais annoncées publiquement sur un player discipline tracker régulièrement mis à jour et qui liste toutes les infractions commises par les joueurs professionnels, dont le boosting.

L’éditeur agit donc surtout contre ce phénomène en jouant sur l’image des joueurs concernés, car les sanctions restent souvent légères (un à deux matchs de suspension). La peine la plus lourde était aussi la première : SADO, le tank sud-coréen des Philadelphia Fusion, avait été suspendu 30 matchs pour boosting en début d’année.

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous