Dragon Ball Super: Broly : les fans vont l'aimer, les autres vont bailler

La sortie du premier film Dragon Ball Super devrait être un événement, mais le film est trop déséquilibré pour convaincre en dehors des fans des combats de la série. Critique garantie 100% sans spoilers.

Dragon Ball Super: Broly est le vingtième film de la saga, et c’est déjà son plus gros succès, puisqu’il a battu des records au Japon et aux Etats-Unis. Mais c’est surtout un film important car il s’agit du premier long-métrage officiel estampillé Super, et de la première apparition canonique de Broly au cinéma, après les films sortis en 1993 et 1994, soit une éternité. Et Broly, c’est l'un des personnages les plus populaires auprès des fans.

Toei Animation n’avait donc pas droit à l’erreur, et les clés du film ont logiquement été confiées au créateur de la série, Akira Toriyama. Ce dernier s’est occupé du scénario et du character design, mais il ne débute pas au cinéma, puisqu’il officiait déjà sur les deux films Dragon Ball Z précédents sortis en 2013 et 2015, Battle of Gods et La Résurrection de ‘F’. Alors, ce Dragon Ball Super: Broly est-il la nouvelle référence de la saga au cinéma ? Rien n’est moins sûr.

Autant le dire tout de suite, ce film promet un combat épique entre Goku, Vegeta et Broly, et le résultat est largement au rendez-vous de ce côté. Visuellement, Dragon Ball Super: Broly n’est pas là pour faire dans la dentelle mais pour régaler les fans. L’animation des combats atteint un niveau record pour la série, et c’est un véritable festival fait pour vous en mettre plein les yeux. Et sans spoiler, on peut dire que les grands classiques de Dragon Ball sont présents dans les combats du film, comme s’il s’agissait d’un best-of de la saga. Après, si vous n’êtes pas un fan hardcore de Dragon Ball, vous risquez de frôler l’indigestion d’effets spéciaux. Et ce n’est pas la bande-son ratée qui risque d’apaiser cette sensation.

Mais le plus gros souci de Dragon Ball Super: Broly, c’est la faiblesse dramatique de son scénario. Certes, une longue séquence d’introduction très plaisante permet à tout le monde de comprendre le point de départ du film et de découvrir certains personnages moins connus de la saga. Mais après, on entre dans un tunnel d’une heure de combats quasi ininterrompus. C’est le point fort du film, mais une histoire un peu plus travaillée avec de vrais enjeux derrières les combats n’aurait pas fait de mal, surtout avec Akira Toriyama à la barre. Qui peut sérieusement croire que la planète est menacée par ce combat, quand les personnages semblent se battre pour le fun comme à l’entraînement ?

Et malheureusement, les plus grosses faiblesses du scénario concernent surtout Broly. Dans ce film, il se bat beaucoup, mais ses dialogues se résument à hurler. C’est une sorte de pantin muet de son père, qui se bat sans raison comme un robot bien programmé. Plus globalement, son histoire et ses motivations sont bien trop vides. Et quand son père disparaît, la scène est transformée en un moment tragicomique parfaitement ridicule. Si l’humour de Dragon Ball Super est bien présent dans le film, il gâche donc certains moments et personnages. C’est le cas de Freezer, qu’il est difficile de prendre au sérieux dans son rôle de grand méchant puissant, tant ses gags sont embarrassants.

Au final, ce film qui se veut le meilleur de l’histoire de la série n’a pas les moyens de ses ambitions. Car tous les moyens ont été mis dans l'animation, mais le traitement réservé au personnage de Broly déçoit énormément. Le film est donc à réserver aux fans de Dragon Ball, qui sont évidemment sa cible. Dragon Ball Super: Broly coche toutes les cases du fan service, mais il oublie un peu trop d’embarquer tous les autres avec lui.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG.
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous