Clap de fin pour The Big Bang Theory, la pire série jamais écrite sur les geeks

Sheldon, Leonard, Penny et les autres ont fait leurs adieux hier soir à la sitcom à succès. Mais cette série à bout de souffle depuis des années a aussi aligné pendant douze ans les clichés les plus rincés sur la culture geek. En voici cinq pour vous dissuader de regretter cette disparition qui n'a que trop tardée.

On se souvient de l’arrivée de The Big Bang Theory dans le paysage des séries comiques en 2007. Au moment où How I Met Your Mother explosait pour tous les orphelins de Friends, une concurrente en apparence originale se démarquait.

En apparence car pour la première fois, les geeks étaient au centre d’une sitcom. L’époque était idéale pour faire entrer la culture geek dans une série mainstream, le casting avait l'air plutôt sympa, Sheldon Cooper semblait l’alternative parfaite à Barney Stinson, on avait envie d’y croire.

Oui mais voilà, si The Big Bang Theory « a largement contribué à populariser la figure du geek » comme l’a écrit Le Monde hier, elle a aussi enfermé les geeks dans des clichés anciens et souvent complètement faux, et auxquels seuls les gens qui ne connaissent rien à la culture geek (et qui ont inexplicablement regardé cette série plus d’un épisode) croient.

Même si ces poncifs étaient toujours recouverts d’un vernis ironique bien pratique, ils n’en rendaient pas moins l’humour de la série très facile, répétitif et lourdingue. Et vous savez ce que ça a donné ? Probablement la sitcom la moins drôle des dernières années. Pour fêter la disparition The Big Bang Theory, voici les plus gros clichés répandus par la série pendant douze saisons. Bon débarras !

1. Les geeks ont peur de parler aux filles

C’est le pitch de base de la série, des geeks en colocation habitent à côté de la girl next door idéale (Kaley Cuoco), mais il leur est très difficile d’établir le contact au départ, car forcément, les geeks transpirent et perdent leurs moyens dès qu’un être du sexe opposé se trouve en face d’eux. La version la plus caricaturale est évidemment illustrée par Raj, l’astrophysicien indien qui a carrément une phobie pathologique de parler à des filles.

On pourrait ajouter le cliché « les geeks ne sont pas populaires auprès des filles, » une invention fausse depuis à peu près toujours, mais les responsables de la série sont visiblement les seuls à ne pas être au courant. Ou alors, ils le sont, et ils font comme si de rien n’était, ce qui est peut-être encore pire. Et c’est d’ailleurs valable pour tous les points suivants.

2. Les geeks ne ressemblent à rien

C’est la base, la grande majorité des personnages de la série sont affublés de tenues tellement hideuses et caricaturales qu’aucun vrai geek ne s’habille d’ailleurs comme ça dans la réalité. On passe sur les coupes de cheveux, forcément ringardes, et les lunettes, forcément grossières, le geek de The Big Bang Theory doit être forcément moche. Bref, une vision qui a environ dix ans de retard sur la réappropriation des codes de la culture geek par la mode.

3. Les filles ne connaissent rien à la culture geek

Il faudra attendre plusieurs saisons pour que des personnages geeks féminins rejoignent le casting. Pendant plusieurs saisons, Penny jouera le rôle de la blonde écervelée qui ne connaît rien à rien (forcément, elle est serveuse et ne rêve que de devenir actrice, vous comprenez l’idée). Mais bien sûr, elle est pleine de jugeotte, et contrairement à ces geeks socialement inaptes, elle est très à l’aise en société ! Plus cliché, ça n’existe pas.

4. Les geeks sont tous pareils

Dans The Big Bang Theory, les geeks filles ne se distinguent quasiment en rien de leurs équivalents masculins, puisqu’elles sont calquées sur eux. Quant aux geeks LGBTQ+ ou noirs, ils sont tout simplement inexistants dans la série. Pour The Big Bang Theory, les geeks sont presque tous des hommes blancs, avec une place pour un indien et un juif, mais pas plus. Un peu restrictif, non ?

5. Les geeks sont tous misogynes

Le pire pour la fin. Depuis longtemps, The Big Bang Theory a été épinglé pour le comportement problématique de ses personnages masculins avec les filles dans la série. Sous prétexte qu’ils ne sont pas à l’aise avec elles (voir le premier point) et qu’il s’agit d’une sitcom soi-disant ironique, Leonard, Sheldon, Howard et Raj rivalisent tous de sexisme dans leurs paroles et leurs actes dans la série.

Plus largement, The Big Bang Theory fait croire que les geeks ne connaissent aucune convention sociale, et c’est ce qui expliquerait et excuserait leurs « petites maladresses. » C’est un problème en soit, mais le fait qu’ils soient tous dans ce cas met dans la tête du téléspectateur que les geeks se comportent tous comme ça dans la réalité ça, et qu’il serait donc normal de reproduire ces comportements dans la vraie vie. Bonjour le malaise.

A lire aussi

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous