Rencontre avec Smooth McGroove, le chanteur de vos musiques de jeux préférés

Vous avez forcément déjà entendu au moins une de ses covers. Il s'appelle Max Gleason, mais le monde le connaît surtout sous le nom de Smooth McGroove. Révélé sur Youtube en 2013, ce musicien originaire d'Oklahoma City s'est fait connaître grâce à ses arrangements pas comme les autres des musiques de Zelda à Mario en passant par Pokémon, Undertale et Final Fantasy. Il nous a tout expliqué, a cappella.

En plus de six ans d'activité et plus de 2 millions d'abonnés plus tard, les talents vocaux de Smooth se sont affinés, mais son authenticité est restée intacte (comme sa longue et iconique barbe rousse d'ailleurs). Sa passion pour la musique ne l'a jamais quitté et aujourd'hui encore, il continue ses arrangements, mais propose en parallèle, plein d'autres concepts originaux sur ses chaînes Youtube et Twitch.

Friands de son travail, nous avons cherché à en savoir un peu plus sur son savoir-faire et sa folie créative. Ce long entretien fleuve fut aussi l'occasion de revenir avec lui sur son histoire, ses débuts, son succès et sa vision de la musique. Rencontre.

Salut Smooth McGroove. Tout d'abord, comment tu vas ? Et ton chat, Charl ?

Je vais bien ! Charl va bien aussi. Il est dans le salon, je crois qu'il dort dans son petit lit.

Tu étais professeur de musique privé avant de devenir Smooth McGroove. Tu peux revenir sur cette époque ?

Oui, c'est ça, j'enseignais la batterie et la guitare. J'ai fait ça pendant neuf ans avant de commencer à faire de la musique en tant que Smooth McGroove. La première vidéo que j'ai faîte date du 21 décembre 2012.

Comment est né le projet Smooth McGroove ?

J'ai commencé sur Bandcamp avec des trucs que je composais moi-même, puis peu après, j'ai réalisé que la majorité des gens partageait de la musique via Youtube. Du coup, après quelques semaines, j'ai commencé à faire du crosspost sur les deux plateformes. Dans la foulée forcément, je me suis dit que je pouvais faire des vidéos pour accompagner mes chansons. La première chanson que j'ai écrite s'appelle Jeren et le premier clip qui est sorti peu après, c'était I don't play games when I play games. Mon premier arrangement est sorti quelques semaines après. C'était Zelda's Lulluby.

Comment t'as trouvé ce concept d'arrangements a cappela ? C'était une idée originale à l'époque.

Ca m'est venu alors que j'étais en plein syndrome de la page blanche. Je ne savais pas vraiment quoi faire en terme de composition, d'écriture, je n'arrivais à rien. Du coup, j'ai décidé de retrouver l'inspiration en faisant des reprises de chansons que j'aimais. L'idée des arrangements m'est venue grâce au travail de 331Erock, un youtuber qui reprenait des thèmes de jeux vidéo en version Metal. Je me suis dit que reprendre des musiques de JV serait plus simple que de composer moi-même. J'ai trouvé une nouvelle inspiration et j'ai voulu faire une cover de la berceuse de Zelda.

J'ai réfléchi à la manière dont les autres faisaient des covers de musiques de jeux vidéo : la plupart du temps, ils les font à la batterie, à la basse, à la guitare, ou avec plein d'autres instruments. Je trouvais ça ennuyeux de faire la même chose que tout le monde. Du coup je me suis dit : "Et si je faisais toutes ses parties juste avec ma voix ?" Personne ne faisait ça et j'ai trouvé le concept très excitant car potentiellement illimité, donc je me suis lancé. C'était une idée très étrange quand j'y pense, mais ça me ressemble bien finalement.

Avant de faire tes arrangements a capella, tu rappais aussi...

Oui ! Justement, sur les premiers morceaux que j'ai postés sur ma chaîne, Jeren et I don't play games when I play games, il y a beaucoup de couplets rappés. J'ai aussi fait un morceau rap sur Minecraft, 10,000 Blocks Away. J'en ai fait deux autres, mais ils ne sont pas sur Youtube.

J'ai rappé un peu parce que je voulais faire quelque chose d'à la fois idiot et amusant. Je veux dire, je n'ai jamais vraiment écouté de rap sérieusement, même si j'aime ça. Pour moi, c'était juste un moyen de m'amuser, je voulais simplement rendre le truc humoristique. Les Beastie Boys étaient doués pour ça, il y a beaucoup d'humour dans leur rap. Je trouvais ça marrant, et aussi loin que je me souviens, quand j'ai commencé la musique en 2012, je me suis juré que je ferai de la musique uniquement pour m'amuser. Si je faisais de la musique sérieusement, ça serait chiant.

D'ailleurs, quand j'ai fait mon arrangement de la berceuse de Zelda, je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi fun à faire. C'était kiffant en plus d'être un sacré challenge. Les premiers retours de ma famille et de mes amis ont été hyper positifs. Du coup, j'ai décidé de recommencer avec un autre morceau et de faire encore mieux. Le reste fait partie de l'histoire.

Quel regard portes-tu avec le recul sur ton boom en 2013 ? Les choses se sont passées très vite pour toi, non ?

La première fois que j'ai réalisé qu'il se passait quelque chose, c'est quand les pages officielles de Nintendo et The Legend of Zelda ont partagé ma vidéo de Song of Storms. Déjà, je me suis dit "Waouh", puis après, des gens sur Reddit ont commencé à parler de moi. Je suis passé de 100 abonnés, qui étaient surtout ma famille et mes amis à 1000 en quelques heures, c'était fou. A partir de là, j'ai commencé à envisager le truc sérieusement jusqu'à avoir 10 000 abonnés en moins de deux mois.

Après ça, j'ai fait Spark Mandrill, un thème de Megaman X à la demande du webmaster d'un site d'actus Nintendo et c'était un sacré challenge. La semaine suivante, j'ai repris Guile"s Theme de Street Fighter II et c'est là que tout a explosé. On a parlé de moi sur plein de sites, on partageait mes vidéos sur les réseaux sociaux et j'ai atteint 10 000 abonnés très vite. C'est là que j'ai réalisé que je pouvais probablement quitter mon job pour me consacrer à plein temps à la musique. Je pouvais atteindre plus de 100 000 vues en une journée. C'était massif, plus énorme que jamais je n'aurais pu l'imaginer. Je voyais que je commençais à générer des revenus plus importants avec mes vidéos et j'avais même des partenariats. Si je voulais continuer à m'amuser, il fallait faire un choix. Ca a été vite fait.

Comment tu choisis les morceaux à arranger ?

Je reçois énormément de demandes et de suggestions dans les commentaires de mes vidéos et c'est flatteur, mais je ne peux pas en tenir compte à chaque fois c'est sûr. Le principal pour moi, c'est de faire des morceaux que j'aime, avec lesquels je vais pouvoir m'amuser et que je sois sûr de vouloir enregistrer. Pour ça, il faut que je m'assure d'avoir une connexion avec le thème que je choisis.

C'est arrivé qu'on me suggère des morceaux, mais je ne les ai pas fait parce que je ne me sentais pas en phase avec. Par exemple en 2013, HBO m'a contacté et m'a demandé de faire le thème de Game of Thrones. J'étais flatté et j'ai trouvé ça énorme, mais quand j'ai commencé à étudier l'idée, je n'avais jamais regardé la série. J'ai regardé un épisode et je n'ai pas accroché. Du coup, j'ai refusé parce que je ne ressentais pas la chanson et parce que j'ai réalisé que je faisais quelque chose parce qu'on me l'avait demandé et non parce que j'avais décidé de le faire.

Et même si j'ai changé d'avis sur la série, je ne regrette pas d'avoir refusé parce que ça n'aurait pas été bon sinon. Pour le JV, c'est pareil, je ne fais jamais de musique d'un jeu auquel je n'ai jamais joué. Même si la musique est belle, je ne peux pas la faire si je ne me sens pas connecté à elle.

C'est une vision sage de savoir refuser les grandes opportunités quand ce n'est pas le moment. Et aujourd'hui, sachant que ton avis sur la série a changé, tu te sentirais capable de reprendre le thème de GOT ?

Je pense oui. Et s'ils me recontactaient pour faire le thème de Game of Thrones, je dirais oui bien sûr.

Peux-tu me parler de ton processus créatif pour faire tes arrangements ? Tu pars d'une musique originale, tu l'étudies et tu composes en conséquence ?

D'abord, je prends un morceau que je connais et je décompose la mélodie piste par piste. Les basses, l'harmonie et les percussions. Je les arrange à ma sauce, encore et encore, jusqu'à ce que je sois satisfait. C'est un processus très méticuleux qui prend beaucoup de temps.

Et comment se passent les enregistrements ? Tu procèdes piste par piste, j'imagine ? 

Je m'occupe toujours des percussions et la batterie en dernier. Généralement, je fais les basses en second et la mélodie principale ou les harmonies vocales en premier. Après, tout dépend de la richesse de la mélodie originale, s'il y a des cordes, du piano, du synthé. C'est un processus long qui se fait étape par étape.

« En moyenne, il me faut entre 30 et 40 heures pour faire une vidéo. »

Ton procédé a t-il changé depuis tes débuts ?

Oui clairement. Au début, j'étais un peu en roue libre et je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Je fonctionnais au feeling sans trop réfléchir et à force de faire des morceaux, j'ai appris beaucoup de chose concernant le processus d'enregistrement. Comment mieux travailler un morceau, le mixer, mieux gérer ma voix, comment la faire sonner mieux etc... Maintenant, quand je commence à travailler un morceau, je sais exactement où je vais.

Généralement combien de temps tu mets pour faire une vidéo ?

En moyenne, entre 30 et 40 heures si tout va bien. Il y a des morceaux plus courts qui m'ont pris moins de temps et d'autres comme One Winged Angel ou Gaur Plain de Xenoblade Chronicles, ça m'a pris beaucoup, beaucoup plus de temps. Ces musiques sont beaucoup plus riches et changent de mélodie en cours de route, c'est forcément plus long pour les finir.

Quelle a été la musique la plus difficile à réarranger pour toi ?

Tu sais, je pense que les chansons les plus difficiles sont celles pour que j'aime le plus car je veux donner le maximum et faire mieux encore, qu'elles soient le plus réussies possible. Celle qui m'a pris le plus de temps, c'est comme je te disais, One Winged Angel. Je suis sûr que si j'allais l'écouter maintenant, je voudrais y apporter des changements.

On dirait pas comme ça, mais je pense aussi au morceau Mt. Pyre Peak de Pokémon Emeraude qui est l'un des plus durs que j'ai eu à faire. A l'époque, je sortais un morceau par semaine et celui-ci m'avait posé beaucoup de difficultés parce qu'il fallait faire vite et bien. Les rythmes espagnols étaient vraiment galères à faire à la voix et globalement, c'était une chanson très rapide. Aujourd'hui, je la réécoute souvent et j'en suis vraiment fier. Malgré les difficultés que j'ai rencontrées, je suis satisfait de la version finale.

Tu nous as habitué à reprendre des OST de jeux "rétro". Qu'en est-il des musiques de jeux-vidéos modernes ? Tu en as fait quelques-unes, mais finalement pas tant que ça. Pourquoi ?

J'en ai fait quelques-unes de Dark Souls et Xenoblade Chronicles, oui. Pour être honnête, il n'y a pas vraiment de musiques de jeux-vidéo "modernes" que je voudrais reprendre. Parce que pour la musique à l'ère des consoles 16 bits de SEGA et Nintendo, la palette musicale des compositeurs était limitée. Ils étaient obligés d'utiliser très peu de pistes, tout en créant des mélodies catchy et excitantes. Les instruments étaient limités et c'est plutôt fun de faire ces morceaux-là, car ils sont simples, mais complexes à la fois.

De nos jours, les compositeurs n'ont plus aucune limite dans la création, les possibilités sont infinies. Les musiques des jeux modernes sont magnifiques, mais ennuyeuses à reprendre. Elles sonnent comme des musiques de films, car les compositeurs du jeux-vidéo ont aujourd'hui les mêmes moyens qu'au cinéma. Les musiques sont belles, mais moi, ça ne m'excite pas plus que ça.

Après, il y a le cas de Zelda: Breath of the Wild. Les moyens n'étaient pas limités du tout, mais je trouve les musiques tellement magnifiques, car elles sont justement minimalistes, mais se suffisent à elles-mêmes. Je n'ai pas encore repris de musique de BOTW, mais je mentirais si je disais que je ne voulais pas le faire. Il y a deux chansons que je voudrais reprendre, je ne sais pas encore quand, mais je compte bien faire. Je ne travaille pas sur un morceau tant qu'il ne m'inspire pas et tu vois, maintenant que tu m'en parles, je voudrais le faire maintenant.

Ah oui ? Lesquels voudrais-tu arranger ?

Kass's Theme, c'est une musique fantastique. Hateno Village aussi, elle est fantastique. J'aimerais vraiment les enregistrer. Je ne sais pas quand, mais ça arrivera.

Tu fais aussi des medleys de musiques à la batterie de plusieurs heures. Je suppose que c'est intense de jouer en ininterrompu pendant 3, 4 heures d'affilées ?

Oui, je stream mes lives sur Twitch et les upload ensuite sur Youtube, car on me l'a beaucoup demandé. Franchement oui, c'est éprouvant. Je pense que la plus longue session que j'ai faite a duré près de sept heures. Le jour suivant, je ne sentais plus mon corps, aha. Il me suppliait de ne rien faire donc je me suis affalé sur ma chaise de bureau pour jouer à des jeux-vidéos pendant que mon corps se reposait. C'était un super exercice, mais ça m'a épuisé.

Comment tu expliques que je sois en transe quand j'écoute tes arrangements, parfois même plus qu'en écoutant les musiques originales ?

Je pense que c'est en rapport avec la voix humaine. Je suis convaincu que c'est le plus bel instrument qui soit. La voix a un pouvoir que la musique composée par ordinateur n'a pas. Quand tu prends le temps qu'il faut pour que la musicalité de ta voix sonne le plus juste possible, tu fais des merveilles. La voix humaine créée une sorte de magie unique.

Selon toi, quelle est la meilleure OST de tous les temps, et pourquoi ?

C'est un avis très subjectif, mais je dirais peut-être celle de Final Fantasy VII. C'est difficile d'être objectif car ce jeu m'a profondément marqué en tant que joueur. Mais en vérité, quand je pense à la "meilleure OST de tous les temps", c'est une évidence pour moi.

« J'ai touché le compositeur original de Chrono Trigger mec, qu'est ce que tu veux de plus ? »

Et selon toi, qui est le meilleur compositeur de musique de jeux vidéo ?

Nobuo Uematsu incontestablement. C'est un sorcier. Il y a aussi Yasunori Mitsuda et Koji Kondo. Pour moi, ils représentent la triforce des compositeur dans le jeux-vidéo. Ils ont tellement bercé mon enfance. Je pense aussi à Yoko Shimomura, elle est géante.

Tu as déjà été félicité par un compositeur, dans la vraie vie ?

Je n'ai jamais rencontré de compositeur japonais dans la vraie vie, mais je me souviens d'un moment qui m'a marqué. Quand j'ai sorti l'arrangement du thème principal de Chrono Trigger, quelqu'un m'a mentionné sur un post Facebook de Yasunori Mitsuda. Il avait partagé ma vidéo. Son post disait en gros : "j'ai travaillé toute ma vie à faire de la musique et parfois je me demande si ça en valait la peine. Quand je vois des vidéos cover comme celles-ci, comment elles sont travaillées, je me dis que oui". Quand j'ai vu ça je me suis dit "Ok, c'est bon, je peux mourir tranquille et arrêter, je n'ai plus rien à faire d'autre", aha. Je veux dire waouh ! J'ai touché le compositeur original de Chrono Trigger mec, qu'est ce que tu veux de plus ?

Je crois savoir que tu as déjà été approché par des studios pour composer des musiques de JV, c'est quelque chose qui t'intéresserait ?

Oui, j'ai eu plusieurs propositions, surtout de la part de studios indépendants qui m'ont proposé de composer ou même écrire des chansons pour leurs jeux. La plupart du temps, ça ne s'est pas fait car le budget n'était pas suffisant. De mon côté, je vis grâce à mon travail sur Youtube et Twitch. Si j'arrêtais mon activité pour me consacrer à la composition d'une OST pour un jeu indé, ce serait compliqué pour moi de vivre, car ça prend du temps. Cela dit, sans parler budget, c'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire. Quand j'ai commencé à écrire et composer ma propre musique, j'étais déjà inspiré par les musiques de jeux vidéo. Pour tout te dire j'ai beaucoup de musiques sur mon disque dur que je n'ai jamais sorti. Elles datent d'entre 2005 et 2008 pour la plupart et elles sonnent comme des musiques de jeux-vidéos parce que c'est ce que je faisais. Après, si j'étais approché par une entreprise qui a du coeur et que je respecte, peut-être que j'y réfléchirai à deux fois...

Tu viens de sortir ton premier album en vinyle ? J'imagine que le reste de ta discographie va suivre ?

Le premier est sorti en avril 2019 et est en rupture de stocks. La réception a été très bonne donc je pense que les autres suivront, oui.

J'imagine que tu as plein d'autres projets en cours : c'est quoi la suite pour les prochains mois ?

Tous les matins au réveil, je travaille sur de nouvelles musiques. C'est automatique : des fois j'en écoute, des fois, je joue du piano pendant une heure, d'autres fois je joue de la batterie sur Twitch ou bosse sur de nouveaux arrangements. Cette année, j'ai déjà une liste de chansons que je compte faire après cet été. Des morceaux de l'ère Super Nintendo, des OST de World of Warcraft, en lien avec la Beta test de Classic WOW... Au-delà de ça, continuer à faire de la batterie sur Twitch, mais surtout continuer de prendre la musique comme elle vient. Toujours en appréciant ma manière de faire, sinon ça n'a plus aucun intérêt.

Dernière question : c'est quoi ton secret pour entretenir ta barbe aussi bien ?

Simplement ne pas la raser. C'est mon conseil. C'est ma femme qui m'a conseillé de ne pas me raser, car elle aimait bien et je ne l'ai pas fait depuis 2011. Après huit ans, voilà où j'en suis aujourd'hui !

  • Qui sommes-nous ?

    Pour en savoir plus sur GG
    Voir la page
  • Contact

    Envoyez-nous vos idées, vos projets, vos remarques et vos meilleurs moves. GG vous répondra ;)
    Contactez-nous